Le Life LEMA participa au 1er Festival International Maritime de Pasaia

La première édition du Festival International Maritime de Pasaia se célébra le week-end du 18 au 21 mai. Attirant au total 115 000 visiteurs, l’événement visait à promouvoir la culture maritime. Au programme, des activités de terre et d’eau liées au patrimoine maritime parmi lesquelles le projet Life LEMA.

Les organisateurs de l’événement – le Gouvernement Basque,  la Députation Forale de Guipuscoa et la Mairie de Pasaia – qualifièrent cette première édition du festival comme “positive », soulignant notamment “l’engagement des habitants de Pasaia, la grande diversité du public et le succés du programme maritime et musical ». La clémence du temps et la fervente participation des citoyens attirèrent à Pasaia des organismes et représentants de cultures maritimes du monde entier. Le temps de quelques jours, l’événement est devenu ainsi une référence en matière de patrimoine maritime européen.

Les enfants peignant les bateaux en bois au côté de notre camarade de AZTI Luis Ferrer.

L’équipe Life LEMA organisa une série d’activités ludiques et didactiques dans l’un des nombreux chapiteaux thématiques ou “villages” afin de faire connaître le problème des déchets marins sur la côte basque et d’encourager les actions directes du citoyen. Les enfants de 2 à 11 ans furent les protagonistes de ces activités en peignant 120 petits bateaux en bois. Animées au cours des 5 ateliers pour enfants organisés par AZTI, ces activités ont pour objectif d’identifier les potentiels sorts des déchets marins. En effet les bateaux peints seront lancés l’été prochain depuis le Golfe de Biscaye afin d’étudier le comportement des déchets marins au sein des gyres subtropicaux de l’Atlantique Nord. En plus de cela, une série de colloques et conférences fut organisée afin de sensibiliser le public au problème que génère l’accumulation des déchets marins sur les côtes. Au total, le stand Life LEMA fut visité par 500 personnes, principalement des enfants désireux de savoir où arriverait leurs bateaux.

Nos camarades de AZTI Anna Rubio, Oihane Cabezas et Irene Ruiz prêtes à travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *